Négociation du secteur public | Le gouvernement jette de l’huile sur le feu!

Québec, le 12 décembre 2019. – « Le gouvernement Legault est totalement déconnecté de la réalité! », lance d’emblée Sonia Ethier. La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) est extrêmement déçue du peu de considération démontrée à l’égard des membres de la CSQ, à la lumière des offres déposées aujourd’hui par le président du Conseil du trésor, Christian Dubé.

Un appauvrissement inadmissible

Le président du Conseil du trésor brise la promesse du premier ministre, qui s’était engagé à valoriser les employées et les employés de l’État et à leur offrir minimalement une protection contre l’inflation. « Ce n’est pas avec une offre absurde de 7 % sur 5 ans que nos membres vont arrêter de s’appauvrir. Cette offre va aussi nous priver du rattrapage salarial nécessaire », dénonce Sonia Ethier.

Rappelons que ces derniers gagnent 6,2 % de moins que les travailleuses et les travailleurs des autres secteurs. Dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre dans le secteur public, c’est totalement inacceptable et irresponsable. Le gouvernement ne gagnera pas le prix du meilleur employeur!

Le président du Conseil du trésor doit corriger sa vision

« Québec baigne littéralement dans les surplus budgétaires, souligne la syndicaliste. Le ministre Dubé devra comprendre que le personnel de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la santé a payé le prix fort des dernières années d’austérité et qu’il faut corriger cette situation! », poursuit-elle.

« Le président du Conseil du trésor parle des employés de l’État comme s’ils étaient des privilégiés avec des conditions de travail enviables. C’est faux! Il serait plus que temps qu’il réalise que sa vision est erronée et qu’il voit la réalité telle qu’elle est. Le portrait du secteur public est plutôt celui-ci : les emplois précaires sont de plus en plus nombreux, la surcharge de travail a atteint un tel niveau qu’elle met en danger la santé du personnel et la qualité des services rendus. Quant aux salaires, ils sont insuffisants. C’est loin d’être le monde idyllique dont parle Christian Dubé », rappelle la présidente de la CSQ.

Indigne d’un gouvernement responsable

Sonia Ethier renchérit en invitant le président du Conseil du trésor à refaire ses devoirs rapidement s’il veut être pris au sérieux.

« Y a-t-il un enjeu plus important pour un gouvernement que de garantir à la population l’accès à des services d’éducation et de santé universels et de qualité? Sous-évaluer le travail essentiel réalisé par celles et ceux qui assurent ces services, c’est carrément de la négligence! », dénonce la leader syndicale.

Des travailleuses et travailleurs mobilisés et déterminés

En terminant, cette dernière prévient le gouvernement que la négociation ne fait que débuter et que les membres de la CSQ sont plus que jamais solidaires, mobilisés et déterminés.

« Malgré le froid, les membres de la CSQ sont en feu! Nous sommes nombreux, aujourd’hui, pour nous faire entendre et tenir une manifestation. C’est l’occasion d’envoyer un premier message au gouvernement sur l’urgence d’agir pour celles et ceux qui assurent des services publics de qualité jour après jour. Faut que ça change maintenant! », conclut Sonia Ethier.

  • slide 1
  • slide 2
  • slide 3
  • slide 4
  • slide 5
  • slide 6
  • slide 7