Sérieusement, Monsieur le Premier Ministre, vous voulez négocier en temps de crise?

« Nous, nous voulons pouvoir dire : ça va bien aller! C’est votre responsabilité. » Voilà le message que lance dès aujourd’hui la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) au gouvernement de François Legault dans une vaste campagne publicitaire télévisuelle et radiophonique.

Par cette campagne, qui sera diffusée à travers le Québec, la Centrale souhaite rappeler au premier ministre que, dans un contexte de lutte contre le coronavirus, il a le devoir impératif de susciter l’engagement, la mobilisation et la motivation des milliers de travailleuses et de travailleurs du secteur public, particulièrement ceux qui sont au front.

Gérer la crise actuelle est la seule vraie priorité

Bien que les conventions collectives des travailleuses et travailleurs du secteur public arrivent à échéance aujourd’hui, le 31 mars 2020, s’empresser de les renouveler pour une période de trois ans, comme le propose présentement le gouvernement, n’aiderait en rien la situation actuelle. La CSQ continue de déplorer le cadre inflexible et non négociable imposé par le Conseil du trésor, qui met à l’avant-plan les seules priorités du gouvernement.

« Le Québec tout entier est sur pause pour sauver des vies humaines. À l’heure du confinement et de l’isolement généralisés, négocier les conventions collectives de 550 000 personnes n’est pas une option profitable ni responsable », affirme la présidente de la CSQ, Sonia Ethier.

Elle interpelle d’ailleurs François Legault afin qu’il pose le seul geste responsable dans le contexte actuel : prolonger les conventions collectives le temps de régler la crise. « La seule urgence qui existe, c’est celle de gérer décemment la situation actuelle due au coronavirus dans l’intérêt de l’ensemble des Québécoises et des Québécois, et cela inclut les travailleuses et travailleurs du secteur public », conclut Sonia Ethier.


Pour voir ou entendre la campagne publicitaire de la CSQ :