Nos salaires et nos primes

S’enrichir collectivement : on est là!


1. Nos salaires

PROPOSITIONS EN CONSULTATION AUPRÈS DES MEMBRES

 

Que le Front commun revendique :

  • L’introduction d’un mécanisme permanent garantissant, au 1er avril de chaque année, l’indexation annuelle de chaque taux et de chaque échelle de traitement selon l’indice des prix à la consommation (IPC) pour la période du 1er janvier au 31 décembre précédent; 
  • La première année, une hausse de chaque taux et de chaque échelle de traitement de 100 $ par semaine ou l’application du mécanisme permanent d’indexation annuelle plus 2 %, selon la formule la plus avantageuse;  
  • La deuxième année, l’application du mécanisme permanent d’indexation annuelle plus une hausse salariale de 3 %;  
  • La troisième année, l’application du mécanisme permanent d’indexation annuelle plus une hausse salariale de 4 %. 

 

Nous avons raison de le revendiquer. Pourquoi? 

ARGUMENT 1 : pour contrer les effets de l’inflation sur le portefeuille de nos membres. 

 

    • Parce que tout coûte plus cher. Épicerie, essence, logement : tout y passe. Cette période d’inflation est une catastrophe pour le portefeuille de tout le monde. Nos membres n’y échappent évidemment pas, tout particulièrement celles et ceux qui ont droit aux salaires d’entrée ou qui touchent les plus bas salaires. 

 

    • Notre principe est simple : personne ne devrait s’appauvrir en occupant son emploi. Personne!  

 

    • Pour arriver à cet objectif, nous revendiquons la mise en place d’un mécanisme permanent d’indexation basé sur l’IPC. En d’autres termes, ce mécanisme permettra minimalement aux personnes salariées de bénéficier d’un ajustement annuel et automatique de leur salaire en fonction du coût de la vie.  

 

ARGUMENT 2 : pour améliorer notre pouvoir d’achat.  

 

    • Pour améliorer les conditions salariales de toutes les personnes salariées de la santé et des services sociaux, de l’éducation et de l’enseignement collégial, sans exception, nous proposons d’exiger une augmentation uniforme de 100 $ par semaine (2,86 $ de l’heure ou 5 223 $ par année). Face à l’effet inégal de l’inflation qui touche, plus particulièrement, les produits essentiels, cette augmentation permet d’améliorer le revenu de base de toutes et tous.  
    • Pour les 2 années suivantes, afin d’augmenter notre pouvoir d’achat, nous réclamons des augmentations supplémentaires de 3 % en 2024 et de 4 % en 2025 qui s’ajouteraient à l’ajustement à l’inflation. 

 


2. La majoration des primes et autres montants

PROPOSITIONS EN CONSULTATION AUPRÈS DES MEMBRES

 

Que le Front commun revendique :

  • Sous réserve de tout autre ajustement convenu aux différentes tables, que les primes de responsabilité, les autres primes, les suppléments, les montants forfaitaires, les indemnités ou les allocations exprimés en montant fixe en vigueur le 31 mars 2023, 2024 et 2025 soient majorés respectivement, avec effet au 1er avril 2023, 2024 et 2025, des mêmes paramètres que les salaires, en y faisant les adaptations nécessaires. 

 

Nous avons raison de le revendiquer. Pourquoi?  

ARGUMENT : parce que les montants ne suivent pas le coût de la vie.