Vidéos

  • Faut que ça change maintenant!

    Posted by Centrale des syndicats du Québec (CSQ) on Thursday, October 24, 2019
  • Négo 2020 - Faut que ça change maintenant!

    Retour sur une mobilisation exemplaire lors du dépôt de nos demandes au Conseil du trésor! Le message est clair: «Faut que ça change maintenant!»« Cette négociation débute dans un contexte de surplus budgétaires. Or, ces surplus découlent des coupes drastiques imposées notamment dans les réseaux de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la santé au cours des dernières années. Ce régime d’austérité a affecté gravement les conditions de travail des travailleuses et des travailleurs. Le temps du retour du balancier est arrivé. Le gouvernement doit réinvestir! », a affirmé Sonia Ethier.La présidente de la CSQ a ajouté que le gouvernement n’a pas d’autre choix que de bonifier les conventions collectives s’il veut maintenir sa capacité d’assurer des services publics de qualité à la population. « La dégradation des conditions de travail, la précarité et la surcharge de travail sont telles qu’il est devenu de plus en plus difficile de retenir le personnel et d’attirer de nouvelles recrues. Nos membres sont à bout de souffle. Il faut que ça change maintenant! »www.lacsq.org/actualites/toutes-les-actualites/nouvelle/news/mobilisation-devant-le-conseil-du-tresor-la-csq-depose-ses-demandes-salariales-1/

    Posted by Centrale des syndicats du Québec (CSQ) on Thursday, October 24, 2019
  • Les profs portent le flambeau de l'école publique. Au gouvernement de le garder allumé !

    Vendredi dernier, de nombreuses personnes sont venues appuyer l'équipe de négociation de la FSE-CSQ alors qu'elle déposait au gouvernement les demandes syndicales. Le message était clair ! Les profs portent le flambeau de l'école publique. Au gouvernement de le garder allumé !

    Posted by Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ) on Tuesday, October 22, 2019
  • La négociation commence maintenant!

    La Fédération des enseignantes et des enseignants de cégep (FEC-CSQ) a déposé ses demandes pour la négociation sectorielle alors que la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), à laquelle la Fédération est affiliée, a déposé nos revendications collectives liées au salaire, aux droits parentaux, à la retraite et aux disparités régionales. La présidente de la FEC-CSQ, Lucie Piché, rappelle comment l'évolution récente du réseau collégial a affecté les conditions d'exercice de la profession enseignante et réagit également à des propos du gouvernement concernant l'utilisation des surplus budgétaires. http://fec.lacsq.org/actualites/negociation-2020http://www.lacsq.org/nego-secteur-public

    Posted by FEC-CSQ on Tuesday, October 29, 2019
  • des améliorations concrètes pour le personnel de soutien

    « Les conditions de travail du personnel de soutien des cégeps se sont détériorées au cours des dernières années et ça ne peut pas continuer ainsi. Les directions de collèges vont devoir faire un effort réel pour améliorer nos conditions de travail sinon il risque tôt ou tard de manquer de personnel pour assurer les services. »Telle est la déclaration faite par Valérie Fontaine, présidente de la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES-CSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), à l’occasion du dépôt, aujourd’hui, des demandes sectorielles de son organisation au Comité patronal de négociation des collèges.« C’est clair qu’il sera beaucoup question de reconnaissance de notre travail et de notre expertise au cours de cette négociation. Le personnel de soutien en a plus qu’assez de voir sa charge de travail s’alourdir, tout en subissant une précarité d’emploi grandissante, ainsi que des salaires qui ne sont pas à la hauteur de l’important travail qu’il accomplit », dénonce Valérie Fontaine.Le principal défi de la négociationCette dernière invite les directions de collèges à reconnaître le rôle important joué par le personnel de soutien dans les cégeps et de négocier en conséquence.« Nous avons donc un grand défi devant nous pour les prochains mois : amener notre vis-à-vis patronal à prendre au sérieux nos revendications. Notre message va être simple : un cégep sans personnel de soutien, c’est inimaginable. Ces travailleuses et travailleurs méritent donc des conditions de travail à la hauteur des services essentiels qu’ils rendent », explique la leader syndicale.Une solidarité déterminanteValérie Fontaine lance d’ailleurs un appel aux membres de la FPSES-CSQ à manifester une solidarité sans faille au cours de cette négociation afin de créer un solide rapport de force pour obtenir des gains significatifs à la table de négociation.« Si nous voulons que ça change, nous devons démontrer une solidarité inébranlable pour envoyer un message clair, aussi bien au gouvernement qu’au Comité patronal de négociation. C’est notre détermination qui fera la différence dans cette négociation », conclut la présidente de la FPSES-CSQ.

    Posted by Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur - Fpses-Csq on Wednesday, October 16, 2019